Informations sur Budapest

Édifices et lieux d’intérêt
12 novembre, 2015, 13:21
Classé dans : Non classé

Dans Buda restaurée, on loge à l’ancienne : à la fin de la 2e guerre mondiale, la vieille ville fut reconstituée pierre par pierre. Budapest avait été presque entièrement détruite par les bombardements : 74 % des habitations et 97 % des usines avaient été ravagées.

Budapest est membre de l’Organisation des villes du patrimoine mondial.

  • Les fortifications de Buda
  • Le château royal de Buda
  • L’église Matthias de Buda
  • Le funiculaire
  • Le métro de Budapest construit en 1896, un des plus anciens au monde
  • Le Parlement (Pest):

Achevé en 1902, le Parlement de Budapest s’inspire du palais de Londres. Sa façade monumentale surplombe le Danube. Il contient le sceptre et la couronne de saint Étienne, à la croix penchée, symbole de la Hongrie. Bâtiment trés imposant, le Parlement hongrois renferme un dédale de 691 salles et 20 km d’escaliers.

  • La basilique Saint-Étienne à Pest
  • Le musée des Beaux-Arts, situé sur
  • La place des Héros, centrée par
  • Le monument du millénaire (1896, anniversaire de l’arrivée des Magyars)
  • La gare de l’ouest (Nyugati Pu) d’Eiffel
  • La Grande synagogue de Budapest (la plus grande d’Europe, et la deuxième du monde après celle de New York)
  • Les thermes
  • La citadelle (colline Gellert), qui contient une exposition sur le siège de Budapest en 1944
  • La statue d’Anonymus, dans le parc du château Vajdahunyad (agrandissement d’une statuette située à la Galerie nationale hongroise):

Chroniqueur anonyme du Moyen Âge, il fut peut-être le premier clerc du roi Béla et rédigea les premières chroniques du pays. L’inscription en latin sur son socle dit : « Notaire du très glorieux roi Béla ». Mais lequel ? Les touristes adorent se faire photographier assis sur ses genoux, et on dit que de toucher son stylo porte chance pour les études (en même temps qu’on a là un superbe symbole phallique).

  • Le nouveau théâtre national, édifié sur les rives du Danube. Il se trouvait précédemment à Pest, sur la place d’Astoria en lieu et place de l’actuel immeuble East-West. Il fut détruit en 1908 et le lieu de sa reconstruction donna lieu à de longs débats.
  • L’Académie de musique Franz-Liszt de Budapest
  • Théâtre hongrois de Pest

Le salon de thé Gerbeaud: En hongrois « Gerbeaud hàz ». Ce salon de thé est très célèbre a Budapest et attire notamment les nombreux touristes. Il se situe sur la place Vorosmarty Ter. Il ressemble aux salons de thé viennois. Gerbeaud est le nom du pâtissier suisse qui créa l’établissement. Si vous aimez le tourisme et voulez essayer quelque chose de nouveau, vous pouvez utiliser la nouvelle Guidera audio.

Ceux qui sont à la recherche d’un hébergement à Budapest, cœur chaud, je peux recommander Studios Budapest.



Hősök tere
4 août, 2015, 9:09
Classé dans : Non classé

La place des Héros (Hősök tere en hongrois) est l’une des places principales de Budapest, capitale de la Hongrie. Elle se trouve au bout de l’avenue Andrássy, entre le Dózsa György út et le Hungária Körút, près du parc municipal.

La place des Héros et l’avenue Andrássy ont été inscrites au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Deux bâtiments importants entourent la place : le Musée des Beaux Arts (Szépmüvészeti Muzeum) à gauche et le Palais des Arts à droite.

De l’autre côté, la place des Héros fait face à l’avenue Andrassy dont deux bâtiments son sur la place. Un de ces bâtiments est résidentiel et l’autre est l’ambassade de la Serbie (ancienne ambassade yougoslave où Imre Nagy se réfugia en 1956).

Derrière la place se trouve le parc municipal (Városliget) avec notamment le jardin zoologique (Allatkert) et un restaurant. Dans le parce se trouvent le musée des Transports et le fort Vajdahunyad.

Au centre de la place des Héros se trouve le Monument du Millénaire construit pour célébrer le millénaire de la Hongrie. Le monument fut construit de 1896 à 1922 et est composé d’une galerie de colonnades en demi-cercle. Au centre se trouvent les statues de sept rois magyars.

En demi-cercle se trouvent des statues représentant une série de célèbres Hongrois ayant influencé l’histoire du pays. L’ensemble est couronné d’une imposante colonne de 45 m de hauteur avec l’archange Gabriel au sommet. Sur la place figure également le monument aux morts de la guerre de la libération de 1848-1849 et une statue équestre du Roi Árpád entouré de compagnons d’armes.

Le demi-cercle représente les principaux rois de Hongrie, notamment Étienne Ier de Hongrie, Géza, Géza Ier de Hongrie, Coloman de Hongrie, Géza II de Hongrie, Béla Ier de Hongrie, Béla II de Hongrie, André Ier de Hongrie, André II de Hongrie, André III de Hongrie, Charles Robert de Hongrie, Louis Ier de Hongrie, Sigismund du Luxembourg, Jean Hunyadi Matthias Corvin, Vladislav II de Hongrie, Louis II de Hongrie, Ferdinand de Habsbourg, Ferenc Rákóczy II, les combatants de la libération Lajos Kossuth, Tancsics, Dózsa György etc…

Au centre de l’imposante place se trouve le monument funéraire de Imre Nagy, héros et martyre de la liberté, assassiné en 1956 par les Russes et enterré dans un lieu secret. Son corps fut retrouvé dans les bois des environs de Budapest. Le 16 juin 1989 son corps fut inhumé dans le monument funéraire de la place des Héros en présence d’une foule de 250 000 personnes. Le monument funéraire est gardé en permanence par des sentinelles militaires.

La place des Héros est également le nom d’une station de la ligne M1 du métro de Budapest.



Le Memento Park
15 mars, 2013, 10:01
Classé dans : Non classé

Le Memento Park ou Parc des statues (Szobor park) est un vaste musée en plein air de Budapest où sont regroupés toutes les anciennes statues érigées à la gloire du communisme dans la capitale hongroise. Il est considéré comme un des symboles de l’Ostalgie en Europe centrale.
Création

En 1991, le conseil municipal de Budapest décida de réunir en un seul lieu 41 monuments de l’ère communiste, installés auparavant dans divers points prestigieux de la cité. L’architecte Ákos Eleöd remporta le concours organisé pour la conception de ce parc, inauguré en 1993.

Histoire

Après la chute du régime communiste en Hongrie en 1989, la plupart des statues et des monuments communistes ont été immédiatement retiré. Ceux-ci ont servi de base pour la collection actuelle dans le parc statue. Le 29 Juin 1993, le deuxième anniversaire du retrait des troupes soviétiques du territoire hongrois, le parc a célébré une cérémonie d’inauguration et l’ouverture officielle au public comme musée en plein air.
En 2006, marque un nouveau chapitre dans l’histoire de Memento Park. Une copie grandeur nature de la tribune du monument de Staline à Budapest a été construite dans le Parc Statue avec des chaussures cassées en bronze sur le dessus du socle. Ce n’est pas une copie exacte de l’original mais seulement une récréation artistique par Ákos Eleőd.

En 2007, une nouvelle salle d’exposition et une petite salle de cinéma a été ouvert en Memento Park. L’exposition de photos intitulée «Bottes de Staline» dans le hall d’exposition emmène le spectateur dans l’histoire de la révolution de 1956, de 1989-1990 des changements politiques et de Memento Park – avec sous-titres en anglais et en hongrois. Dans la caserne de théâtre, on peut voir la vie d’un agent, un documentaire sur les méthodes utilisées par la police secrète, dirigée par Gábor Zsigmond Papp.



Info Budapest – Hongrie
4 février, 2010, 18:37
Classé dans : Non classé

Histoire

Le 2 mai 1989, la Hongrie a été le pays où le démantelement du rideau de fer, frontière réelle et idéologique entre l’Est et l’Ouest, a commencé.

Le 23 octobre 1989, le président de la République, Mátyás Szűrös met fin à la République populaire de Hongrie et proclame solennellement la nouvelle République de Hongrie. À la suite de la chute de l’Union soviétique en 1991, la Hongrie développe des liens plus proches avec l’Europe occidentale, rejoint l’OTAN en 1999 et l’Union européenne le 1er mai 2004. Avec la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque, elle forme le groupe de Visegrád.

Politique

Le président de la République, élu par le Parlement au coeur de Budapest tous les 5 ans, nomme le ministre-président du gouvernement, qui choisit à son tour ses ministres et a le droit exclusif de les renvoyer. Chaque personne nommée pour un ministère passe devant un ou plusieurs comités parlementaires dans des auditions consultatives ouvertes, et doit être formellement approuvée par le Président. L’Assemblée nationale de Hongrie (la Országgyűlés), unicamérale, comprend 386 membres. Elle exerce le pouvoir législatif en votant des lois d’initiative gouvernementale ou parlementaire. Un parti doit gagner au moins 5 % au niveau national pour former une faction parlementaire. Les élections parlementaires nationales ont lieu tous les 4 ans (les dernières ont eu lieu en avril 2006). La Cour constitutionnelle (15 membres) juge de la constitutionnalité des lois. Une coalition de gauche est au pouvoir depuis 2002. Cette coalition comprend le MSzP (Parti Socialiste Hongrois) et le SzDSz (Union des Démocrates Libres). Le MSzP, issu de l’ancien parti unique (Parti communiste), mène une politique libérale, pro-européenne. Le SzDSz est un parti libéral quant à sa doctrine économique et en ce qui concerne les questions de société; le SzDSz défend le droit des femmes, des homosexuels, des minorités ethniques, est plus tolérant quant à la consommation de drogues douces, etc… Le SzDSz est considéré comme le « Parti des intellectuels », et est issu de la dissidence des années 1970-80 ; c’est l’une des formations dites « historiques » qui a participé au changement de régime des années 1988-89.


de Nous à Vous |
Les randos de Paul et Michèle |
Vilnius by Michael SIBONY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the dragonfly
| Australian Trip(es)
| Le Bon Côté du Menhir